Drôles de bêtes

A l'occasion de virées variées, on a pu faire des rencontres inattendues et qu'on aurait parfois préféré éviter vu la tête de la chose.
A suivre, un petit aperçu.


Sauvagerie guyanaise (août 2006)

La mousson qui nous cloue à la maison alors qu'une belle rando était programmée a finalement du bon. Je sors les vieux CD de photos pour compléter le blog.

L'été 2006 a été très, très perturbé. Nous avons décidé de faire face au coup du sort, de faire comme si de rien n'était et de prendre l'avion pour Cayenne. La remontée de l'Aprouague en pirogue est l'occasion de rencontrer des bêtes étranges. La plupart sont sauvages et ne se laissent pas facilement photographier. 
Voici un maïpouri, un tapir du Brésil, qui a été facile à approcher. Il a été échangé par le guide contre on ne sait trop quoi (du rhum peut-être) à des orpailleurs. Un bon ragout en perspective. 



Mega-mygale (Cacao, Guyane août 2006)

Entre trek le long de l'Aprouague, une virée au marais de Kaw (je ne retrouve pas trace des photos de caïmans) et la visite du centre spatial guyanais, nous faisons un crochet par le village de Cacao. Il est surtout connu pour la communauté Hmong qui s'y est installée dans les années 1970 après avoir fui la guerre civile au Laos. Le village a donc été créé par les Hmongs qui ont introduit leur système d’agriculture : aujourd’hui ils fournissent la majorité des primeurs en Guyane. 
A part le marché, il y a un petit écomusée avec une belle serre à papillons et, clou de la visite, des mygales qu'on peut voir de très près.


Le plus étonnant est que, après que le "dompteur" a sorti la mygale de son terrarium pour la montrer au public, la charmante bestiole fait un bond de quasiment 50 cm pour retrouver son abri. Effrayant! 


Un joli profil (Méharée dans le désert marocain (février 2007)

A la suite de fractures et accidents multiples, cette année là nous avons renoncé au ski. A la place, nous sommes partis faire une méharée dans le sud marocain. Départ de M'Hamid au-delà de Zagora, passage par la grande dune Zeher et des nuits étoilées sous la tente pour moi (partager mon sac de couchage avec les scorpions ne me disait rien), à la belle étoile pour les 5 courageux. Nos montures avaient beau être sympathiques et afficher un joli sourire, elles étaient inconfortables et donnaient le mal de mer. J'ai compris à cette occasion pourquoi le dromadaire est surnommé "le navire du désert".  


Les varans du parc Lumpini (Bangkok)

Oui, depuis quelques jours, je suis à fond sur Bangkok. Voilà des semaines que j'ai envie de partir en Thaïlande et les évènements des derniers jours m'ont mis une grosse pression. Bon, finalement mon assemblée générale personnelle a voté OUI. Youpi! Pour me remettre dans l'ambiance, j'ai fureté dans les anciennes photos. Je suis tombée sur ce charmant varan prenant le soleil dans le Parc Lumpini. Elle convient à merveille pour cette rubrique.


Malheureusement, j'avais déjà usé la vieille blague, y'a pas d'lézar pour la Guadeloupe (voir juste ci-dessous). Je dois donc m'en dispenser cette fois-ci.


Y'a pas d'lézard : iguane à Bouillante (Guadeloupe)

Le restaurant les Rochers à la plage de Malendure est un endroit très agréable pour déjeuner. Il faut se préparer psychologiquement à trouver un drôle d'animal sous sa chaise. Phobiques des reptiles s'abstenir.
J'ai passé tout le repas les pieds posés sur les barreaux de la table et j'ai frôlé le torticolis à force de me dévisser la tête dans tous les sens pour voir si la bête n'allait pas attaquer.
Ca a un peu gâché le plaisir de la langouste. Un tout petit peu... 


Araignée à Angkor Vat (Siem Reap, Cambodge)

Elle se cuisine comme un chamallow. Grillée au bout d'une pique.

Le bal des vampires : sortie des chauve-souris à Phnom Sampov (Cambodge)

Phnom Sampov Mountain est une montagne calcaire située à environ 15km au sud-ouest de Battambang en direction de Pailin. La légende dit qu'elle provient des larmes d'un crocodile.
La vue sur la plaine est splendide. Le site est connu pour le wat, les stupa et les sanctuaires situés au sommet de la colline et pour son passé tragique à l'époque des khmers rouges. C'est d'ailleurs un lieu de recueillement à la mémoire des milliers de prisonniers qui ont été assassinés dans les killing caves (Laang Teng Kloun, Lang Lkoun, etc.).
Chaque soir, à la nuit tombante, entre 17h30 et 18h, des centaines de milliers de chauves-souris sortent de l'une des grottes en un flot interrompu. C'est vraiment très impressionnant! 


L'expérience à faire : se placer à la sortie de la grotte avec des lunettes de ski ou de soudeur (attention aux jets acides) et avoir la surprise de ne pas être effleuré une seule fois. Prévoir de passer à la douche après...



Nemo à Sharm-el Sheik (Egypte)

Les poissons clowns et autres splendeurs sont encore nombreux dans le golfe d'Aqaba. Quels plaisir de chatouiller Nemo!

Séréna en immersion 

Chèvres acrobates près du Toubkal (Maroc)


Singes mordeurs aux Emei shan (Sichuan)

Les sentiers qui sillonnent les Emei Shan (l'une des 4 montagnes sacrées du boudhisme en Chine) traversent quelques zones habitées par des macaques du Tibet. Ils sont rendus particulièrement agressifs par les touristes qui leur jettent de la nourriture. 
Les cannes en bambou, indispensables pour monter (et descendre) les milliers de marches glissantes qui séparent le départ à Wangian Temple (environ 1500m) du Golden Summit (bien mal nommé parce que le Wanfo est plus haut mais fermé aux randonneurs) qui culmine à quelques 3079m d’altitude. 

La photo du singe a été prise en catastrophe, avant qu'il ne montre les dents et que j'attaque un sprint digne des championnats du monde quartier.


Petits et grands yacks dans un lac près du Gongga trek 


Kangding (Dartsendo en tibétain) est le chef-lieu de la préfecture autonome tibétaine de Garzê (anciennement région tibétaine du Kham dans le Sichuan. Elle est située à environ 2600 m. d'altitude et compte environ 100 000 habitant, dont une moitié de Hans et encore 40% de tibétains. Elle est surplombée par la Paoma mountain (Dentok Ri en tibétain) qui culmine à 4500m. Il y a aussi et surtout la Gongga Shan (ou Minya Konka) et ses 7 556 mètres. C'est l'une des principales montagnes sacrées autour de laquelle les pèlerins font kora (ça veut dire qu'ils tournent autour de la montagne en faisant tourner leurs moulins à prières). 
Les photos des yacks ont été prises au début du sentier qui y conduit.
Alexandra David-Néel a séjourné à Kangding de 1938 à 1944.


Troupeau de chevaux dans les pâturages au dessus de Kangding


Vautours à Litang (Sichuan)


Litang est une petite ville de la préfecture autonome tibétaine de Garzê, anciennement région tibétaine du Kham. Située à plus de 4000 m., elle est connue pour le monastère de Thupten Jampaling, l'un des plus grands monastères de l'école Gelugpa du bouddhisme tibétain. Il a été bombardé par les troupes chinoises en 1950 après un siège de plus de 2 mois au cours duquel les moines ont repoussé les troupes et résisté aux attaques au mortier. 
En en 1980, il ne restait que des ruines. Il a été reconstruit depuis. Lorsque nous l'avons visité (en août 2013), il était en parfait état. Un incendie l'a ravagé en novembre dernier et a détruit le bâtiment principal.
Les photos de vautour ont été prises au petit matin avant un sky burial (funérailles célestes).


Chiens de traineau au nord de Rovaniemi (Finlande)


J'aurais volontiers ajouté des photos de rennes mais elles sont bien trop floues... On ne félicitera pas LE photographe!


Parc du Marquenterre (Baie de Somme)

Il n'est pas forcément nécessaire d'aller loin pour être près de la nature. J'ai oublié de dire que j'adore la campagne et ses habitants. Alors, quoi de mieux, pour un grand week end de partir s'oxygéner en baie de Somme. Les chambres d'hôtes y sont superbes, on peut louer des vélos (en plus, c'est tout plat) et le joli port de St Valery sur Somme compte de bonnes tables.
Une balade dans le parc du Marquenterre permet de se remettre en forme.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

C'est à vous...