dimanche 4 septembre 2016

La réserve de Liwonde

Après ces quelques jours au Mont Mulanje, nous repartons vers le nord en direction du parc national de Liwonde. Pour s'y rendre depuis Likhubula il faut négocier une place dans un pick-up depuis Likhubula et, une fois arrivé à Chitakale, trouver un minibus qui part vers Limbe. Pour gagner du temps, nous choisissons de passer par Nkando : la route est plus directe et le minibus s'arrête moins. Il est toutefois autant bondé que via Thyolo...
Les marchés du matin, toujours très animés
Le séchage des briques


A la station de Limbe, nouveau changement. Cette fois-ci nous partons en direction de Liwonde, en espérant que nous n'aurons pas de changement à faire à Zomba. Par chance, c'est bien le cas. Nous parcourons les 160 km entre likhubula et le village de Liwonde en un teps record. Partis à 8 heures, nous arrivons avant midi: assez tôt pour passer au supermarché People's local et essayer d'aller changer des euros à l'agence locale de la banque FMB. Nous déconseillons fortement d'y aller. Pas de taux de change officiel. Un employé nous fait entrer dans un réduit pour négocier le taux de change et propose de nous donner 710 MK contre 1 euro alors que le taux du jour est de 820. Bref, nous repartons sans avoir changé le moindre centime et en espérant que le camps où nous avons prévu de loger acceptera les devises.
Après une nouvelle recherche de taxi (attention, il y en a très peu car les camps organisent le transport à partir du village) , nous arrivons au Bushman's Baobabs à 14 heures, soit suffisamment tôt pour prendre part à la visite de la réserve programmée cet après-midi là.

  • Visite de la réserve en voiture
Le parc national de Liwonde est situé sur la rive est de la Shire. Il abrite différents animaux. éléphants, hippopotames, zèbres de Burchell, rhinocéros noirs (pas vus), phacochères , grands koudous (magnifiques), singes vervets, babouins, impala, crocodiles, etc.  Les photos, toujours prises avec l'iphone ne sont vraiment pas géniales!

Il a fait parler de lui en cet été 2016 car environ 250 éléphants ont été transférés de ce parc à celui de Nkhotankota. Il faut dire que la population d'éléphnats à Liwonde a considérablement augmenté (c'est bien) mais que le résultat est que la forêt est complètement dévastée (c'est moins bien). En particulier les arbres, dont les baobabs, souffrent considérablement de cette multiplication des éléphants. Pendant notre séjour, nous avons vu les hélicoptères tourner au dessus du parc pour repérer les éléphants et les endormir avant de les transporter dans les remorques. On peut voir un reportage de Jeune Afrique sur le sujet (cliquer ici) ainsi que des photos sur le site de CNN (cliquer ).
L'un des résultats de l'opération, c'est que les éléphants sont hyper apeurés et qu'ils n'ont rien trouvé de mieux à faire que de venir se réfugier près du camp où ils ont trouvé des boucliers humains. Nous les avons vus depuis la plate-forme d'observation. Mais surtout, nous les avons eu tout à coté de la tente pendant la nuit et pour le coup, nous n'en menions pas large!
.
Safari images avec une Kuche-Kuche bien fraiche!
  • Visite de la réserve en bateau
Le lendemain matin, nous partons sur la Shire pour voir les hippopotames, les éléphants et les oiseaux, très nombreux au bord de l'eau. Les paysages sont magnifiques et, alors que nous pensions voir quelques hippo et éléphants, nous avons eu l'impression qu'ils étaient tous de sortie!


Croco!
Un tas d'hippopotames
Nous n'avons pas du tout regretté cette seconde sortie dans le parc de Liwonde. Elle a parfaitement complété celle de la veille et nous recommandons sans réserve de faire les 2.

Où loger
Nous avons choisi le camp de Bushman's Baobabs qui se situe juste à l'entrée de la réserve. Ils proposent des chalets, des tentes et des dortoirs, tous très bien et adaptés aux différents budgets. Les soirées sur la plate-forme ou dans le salon sont très agréables. Des livres sont à disposition des visiteurs et l'organisation des visites est au top!
Informations
Out of Africa! On ne s'en lasse pas


mardi 30 août 2016

Un trek au Mont Mulanje (ça grimpe!)

8 heures! Nous voici prêts à partir sur les pentes du Mulanje en direction du Sapitwa (ce qui en langue locale signifie "n'y vas pas", le point culminant du massif et du pays que nous comptons bien conquérir. Le Mont Mulanje est inselberg de granite de 26 km de long sur 22 km de large que l'on voit surgir brusquement des plaines du Chiradzulu. Il s'élève d'une moyenne de 2000 mètres au-dessus de la plaine. La particularité de ce massif est son isolement en plein milieu de la plaine.

Nous partons par la Milk Run présenté comme le chemin le plus "facile" jusqu'au plateau. Environ 7 h de marche nous attendent pour atteindre Chisepo Hut, au pied du Sapitwa et du North Peak. Passés les 2 premiers kilomètres, le chemin d'accès devient vraiment difficile. Nous traversons la rivière Likhubula et allons voir la cascade et les piscines. L'ascension est de plus en plus rude et même si les sacs sont légers et que Limbani porte les provisions et les ustensiles, les muscles des jambes souffrent car le sentier ressemble plutôt à un escalier géant! Mais on est récompensé de ses efforts par la vue magnifique sur la plaine.

Après un pique-nique rapide au bord de la rivière, nous reprenons la marche en direction du refuge Chisepo, au pied du Sapitwa. Nous avons les jambes cassées : près de 7 heures de marche dont les 3 quarts correspondant à des montées d'escalier. Nous avons à peine le courage d'aller tremper nos pauvres pieds dans la rivière toute proche. Toutes nos forces sont mobilisées pour admirer le magnifique coucher de soleil sur la plaine et la préparation du repas : pates aux feuilles de ??? Excellent lorsqu'on a faim!








 
Le lendemain, départ à 7 heures pour atteindre le sommet. Les premières centaines me mètres sont tranquille mais très vite, cela se corse. Le sentier laisse la place à des rochers sur lesquels il faut d'abord monter de face puis on saute d'un rocher à l'autre, puis ... je laisse tomber. Les garçons arriveront au sommet avec Christopher. Bravo car c'est vraiment technique et franchement effrayant!
La dernière nuit se passe à Chambe hut dans un cadre magnifique, à coté d'un superbe massif rocheux. Comme il n'y a aucun membre du MCM ur place, nous faisons cuire du riz dnas notre unique casserole et nous régalons en le gorgeant d'huile. Un vrai repas gastronomique !

Chambe Hut
Le lendemain matin, nous repartons vers Likhubula par la skyline. Il s'agit d'un tronçon de la "porters race". La course des porteurs du Mulanje existe depuis 1996; c'est une course en montagne qui suit un tracé totalement dingue. Cette année 500 coureurs ont parcouru les 22 km à travers la montagne. Pour un aperçu de la course, on peut voir les pages suivantes:
Vu l'état du sentier, effondré en plusieurs endroits, il nous a fallu 5 heures pour redescendre. Le vainqueur a mis 2h20 pour faire 22 km. Franchement, on se sent un peu largué!



Pour organiser un trek
Contacter directement Christopher JAILOS
Mail : ChristopherJailos4@gmail.com
Tel : 00 265 (0)881 45 30 87
Prix du guide : 18000 Kwacha, soit actuellement 23 euros par jour

Demander Limbani KAFODYA comme porteur
Tel. 00 265 (0)881 21 87 54
Prix du porteur : 14800 Kwacha / jour, soit au taux actuel 18,50 euros par jour

Ils sont très sympas, connaissent plein de choses sur la montagne, sont hyper serviables et très compréhensifs. Bref, si vous voulez aller faire un tour au Mulanje, c'est eux qu'il faut appeler!

Pour dormir
- Les chalets du CCAP sont très bien mais chers (70 euros par nuit pour 3). Il faut prévoir les provisions pour les repas.

- Hikers' nest, une guesthouse située juste avant la maison forestière, peut parfaitement faire l'affaire. C'est propre, les salles de bains sont très correctes et la cuisine y est excellente. tout est fait maison bien sûr et à la demande et le cuisinier fait des merveilles avec ou sans électricité! L'accueil de Ruth est vraiment sympathique.
Pour en savoir plus : http://likhubulahikersnest.com/

Le site internet du Mountain Club of Malawi est une ressource extraordinaire pour tout ce qui concerne le Mulanje: toutes les routes sont indiquées ainsi que les temps d'accès aux refuges. Ils sont calculés pour des grimpeurs expérimentés, en pleine forme et certainement dopés! Pour des marcheurs standards, augmenter les temps indiqués de 20 à 30%. A moins de résider plus de 6 mois au Malawi, ne comptez pas devenir membre du MCM ce qui veut dire que vous avez intérêt à ce qu'au moins un membre u club soit dans un refuge en même temps que vous si vous voulez profiter des équipements (matelas, ustensiles de cuisines) disponibles dans le refuge. Sinon, ce sera l'option très roots

Un trek au Mont Mulanje (les préparatifs)

Pour aller de Blantyre à Mulanje lorsqu'on n'a pas de voiture, le plus simple est de prendre un taxi jusqu'à Limbe où un nombre incalculable de minibus partent dans toutes les directions. Notre chauffeur est très débrouillard et nous négocie vite fait 3 places dans un minibus prêt à partir en direction du sud avec de nombreux passagers et quelques poulets.
Puisque nous n'avons pas réussi à joindre le guide que nous espérions pouvoir rencontrer au départ nous nous descendons à Chitakale et passons du minibus au pickup pour rejoindre la station forestière de Likhubula, point de départ pour les randonnées sur le Mont Mulanje. Nous traversons les plantations de thé




Entourés d'une horde de candidats guides qui prétendent tous s'appeler Sanson puisque c'est celui que nous cherchions au départ, nous arrivons d'abord à la Maison forestière et, avant d'organiser le trek, allons chercher un logement au camp de la CCAP. Avant d'aller au Malawi, j'ignorais totalement ce qu'était la CCAP. J'ai découvert une institution d'une ampleur phénoménale! CCAP signifie Church of Central Africa Presbyterian. Elle s'est implantée au Malawi (également en Zambie et au Zimbabwe) depuis le 19ème siècle dans la foulée de David Livingstone. Pour faire simple, ce sont des protestants présents dans tous le pays et, en plus des activités religieuses, ils tiennent des écoles, des camps d'été, des orphelinats, etc. En débarquant à la CCAP Likhubula House, nous tombons sur une espèce de réunion de scouts qui tient davantage d'un camp militaire que d'une colonie de vacances...
Je dois reconnaître que le chalet est vraiment sympa. De quoi passer une bonne nuit avant le trek!
Il est justement temps de le préparer et d'aller chercher un guide et un porteur puisque nous devons non seulement transporter nos affaires (on aura compris que pour nous c'est assez léger) mais aussi les provisions pour le repas. L'officier forestier nous confie à Christopher et Limbani, respectivement guide et porteur. Ils sont du secteur, ont déjà fait l'ascension du Sapitwa a plusieurs reprises (Christopher a même fait la fameuse Mulanje porters race) et nous proposent gentiment d'aller faire les courses ensemble au marché de Likhubula.

1 kg de riz
On ne discute pas le prix des tomates


Yves ne sait vraiment pas que choisir!

Nous faisons quelques jolies rencontres avant de remonter au camp et nous voici parés pour un départ en montagne le lendemain.
Pour la suite, cliquer ici!